Compteurs communicants, électricité sale, CPL : choisir son filtre

17 Juil, 2019

Blog/actu

Compteurs communicants, électricité sale, CPL : choisir son filtre

Le 23 avril 2019, le juge des référés du tribunal de grande instance de Bordeaux a fait  « injonction à la société ENEDIS d’installer aux points de livraison [des personnes certifiées électro-hypersensibles] un dispositif de filtre les protégeant des champs électromagnétiques générés par la bande CPL associée au compteur Linky ». Cette décision rejoint les recommandations formulées en 2011 par la Commission de régulation de l’énergie puis par le Rapport d’expertise collective publié par l’Anses en juin 2017.

Après celui de Toulouse en mars, celui de Bordeaux en avril, c’est au tour du tribunal de grande instance de Foix de rendre une décision de justice favorable aux personnes électrosensibles.

En trois mois, ce sont ainsi trois tribunaux qui renvoient la société anonyme Enedis à ses responsabilités et l’enjoignent  d’installer un dispositif de filtre protégeant les abonnés EHS des champs électromagnétiques générés par la bande CPL associée au compteur Linky, lorsque celui-ci a déjà été posé à leur domicile.

Mais comment bien choisir son filtre ? Quelles questions se poser préalablement à l’acte d’achat ? Pourquoi installer un filtre ?

Pourquoi ? Pour éviter la propagation des signaux CPL à l’intérieur des logement

Le déploiement du compteur Linky à large échelle dans toute la France s’accompagne depuis son début de recommandations émises par les pouvoirs publics.
Celles-ci incitent régulièrement à la mise en place de filtres CPL pour éviter la propagation des signaux des courants porteurs en ligne à l’intérieur des logements.

La plus récente de ces recommandations a été formulée en 2017 dans le Rapport d’expertise collective publié par l’Anses.
Ainsi son comité d’experts scientifiques y « recommande [en page 17 de la saisine] d’étudier la possibilité d’installer des filtres, pour les personnes qui le souhaiteraient, permettant d’éviter la propagation des signaux CPL à l’intérieur des logements ».

Ces recommandations succèdent à celles déjà émises en 2011 par la Commission de régulation de l’énergie (CRE) en page 28 de son Dossier d’évaluation de l’expérimentation Linky et libellées ainsi : « La transmission des données de la TIC par CPL […] nécessiterait de mettre en place un filtre dans le compteur, quelle que soit la technologie CPL utilisée ».

En lisant attentivement leurs rapports, on constate que l’Anses et la Commission de régulation de l’énergie recommandent toutes deux la mise en place de filtres CPL de manière inconditionnelle. La limite de ces recommandations réside sans doute dans le fait qu’elles n’identifient pas clairement le responsable de l’opération : l’opérateur électricien ou le particulier ? Dans les faits, hormis les cas dans lesquels Enedis est contrainte de financer leur installation, le poids financier de l’achat et de la pose de ces filtres incombe aux particuliers. Situation que l’on ne peut que déplorer.

Un filtre ou des filtres : comment bien choisir son filtre CPL?

Plusieurs filtres de courant porteur en ligne existent sur le marché français.
Qu’est-ce qui les différencie les uns des autres ?

Tous les filtres proposés à la vente ont certes pour fonction de réduire les perturbations électriques, électromagnétiques et les signaux du courant porteur en ligne (CPL) émis en aval du compteur électrique. Ils limitent également les surtensions susceptibles d’endommager les équipements électriques branchés, toujours en aval du compteur.

Pour autant, si l’ensemble des filtres commercialisés remplissent tous le même service de base qui consiste à filtrer les pollutions électriques et les signaux CPL, il existe en réalité de grandes disparités d’efficacité et de fonctionnalités entre les différentes marques proposées à la vente.

C’est pourquoi, en amont de l’acte d’achat, il peut s’avérer utile de bien se renseigner et de comparer les filtres qui nous sont proposés.

– Ai-je un indicateur visuel qui me permette à tout moment de savoir si mon filtre fonctionne ?
– Son efficacité a-t-elle fait l’objet de tests par un laboratoire indépendant ?
– Les performances du filtre sont-elles stables et conservent-elles leur niveau d’efficacité y compris pendant les pics de consommation électrique ?
– Mon filtre permet-il de filtrer le CPL et l’électricité sale produite par les appareils électriques courants, les onduleurs d’ordinateurs ou de panneaux photovoltaïques ?
– En cas de panne de mon filtre, dois-je remplacer la totalité du matériel ou seulement un élément électrique ?
– Et, toujours en cas de panne, est-ce que je serai dépanné rapidement ou pas ?
– Mon filtre est-il pensé pour durer ?
– Est-il fabriqué en France ?
– Dans quel type de local est prévu l’installation de mon filtre ?

Autant de questions indispensables à un acte d’achat éclairé !